k.limba & Spotify – ça tourne en ce moment

Petit coup de fraîcheur (rapide) pour k.limba, la playlist en « une » – ça tourne en ce moment – évolue pour une mise à jour beaucoup plus fréquente !

Dorénavant cette playlist intégrera nos coups de cœur réguliers : que ce soit les titres qui viennent tout juste de sortir (hot hot potatoes) ou des (re)découvertes plus anciennes, cette section nous permettra d’être plus à l’aise sur la mise en ligne de ce qui passe par nos oreilles !

On profite d’ailleurs du grand retour ce jour de M. Ludovic Navarre aka St.Germain, après 15 ans de (beaucoup trop) longue absence, pour inaugurer cette nouvelle section.

N’hésitez donc pas à la lancer directement, à aller fouiner pour trouver les morceaux qui vous parlent, ou a vous laisser porter par l’enchaînement…

On promet une mise à jour bien plus régulière!

 

Badbadnotgood & Ghostface Killah – Sour Soul

Badbadnotgood vous connaissez maintenant si vous avez déjà fait un tour sur le site. Très jeune trio canadien, jazz addicts amenant un véritable vent de fraîcheur dans le milieu à travers 3 albums à écouter de très près : BBNG, BBNG2 et III (sorti il y a quelque mois sur le très bon label Innovative Leisure) et pour leurs performances live qui sont synonymes de claques musicales.
On les savait déjà très doués, on les savait également maîtres de leurs productions (que ce soit en studio ou en live, la maîtrise des 3 jeunes est toujours assez époustouflante), on les découvre maintenant au service d’une figure d’un rappeur majeur de sa génération qu’on ne présente plus : Ghostface Killah (Wu-Tang Clan).

La collaboration est logique tant les deux mondes se rejoignent : Badbadnotgood est issu du milieu hip hop et les premiers albums du trio étaient clairsemés de reprises jazz hip hop avec en point d’orgue les reprises de Tyler The Creator; Ghostface Killah qui depuis quelques années a entamé un virage musical vintage sur ses productions, travaillant notamment avec le grand Adrian Younge (12 reasons to die) pour restructurer l’esthétique de ses créations.

ghost-background3

Sour Soul arrive donc point nommé pour l’auditeur, mélangeant le meilleur de ces deux mondes, jazz jeune et maîtrisé pour mettre en avant l’expérience d’un MC majeur de sa génération.

Si l’album est sans aucun doute une réussite, une petite pointe de regret est quand même à noter lorsque l’on se rend compte que BBNG peine à prendre le dessus à travers des impros ou des démonstrations instrumentales comme ils ont pu nous y habituer.
Mais passé cette attente légitime, ces 33 minutes hip hop sont un pur régal.

Place à l’écoute !

Et pour ceux qui veulent aller plus loin, on vous rappelle notre article sur le live de BBNG chez Gilles Peterson, vous permettant de prendre toute la mesure du talent du trio: http://k-limba.fr/hall-of-fame/badbadnotgood-brownswood-basement-live-show-boiler-room

Dona Onete – Feitiço Caboclo

Ca y est, nous y sommes… vous n’avez pas pu passer à côté : l’équipe de France de Football s’est qualifiée pour la prochaine coupe du monde! Même si les émotions sont passées, le plaisir de se retrouver au Brésil dans 6 mois est là et bien là. Il est donc grand temps de se préparer: caïpirinha, salsa, maillots de bains et lunettes de soleil – le kit complet du bon supporter.

k.limba y va de sa petite touche et vous propose de découvrir une artiste brésilienne – Dona Onete – qui va vous permettre de passer plus aisément ces 6 mois qui nous séparent de cet évènement et surtout ensoleiller un peu l’hiver qui lui, ne nous a pas oublié.

Dona Onete

A 74 ans cette artiste brésilienne nous propose un album vibrant et dansant qui mélange langoureusement salsa, samba, carimbo pour un résultat détonnant qu’on adore écouter en sirotant une bonne petite caïpi. On ne s’en lasse pas, c’est trop ensoleillé pour s’en priver cet hier!

Voilà, il ne reste plus qu’à patienter encore quelques mois…

Pour les plus pressés, on ne saurait trop vous conseiller d’attaquer par Balanco Criolo (02) ou Lua Namoradeira (10), même si tout l’album se sirote avec plaisir.

 

Troumaca – The Grace

Une nouvelle sortie du label Brownswood (de M. Gilles Peterson) est toujours quelque chose à suivre.

Pas les plus fervents défenseurs de la pop anglaise sur k.limba, il nous arrive de temps en temps de complètement craquer sur un album de ce style. Le genre d’album qui s’écoute tout seul et qui nous permet de passer 40 bonnes minutes à simplement hocher la tête en se laissant entrainer par cet enchainement de 11 titres parfaitement calibrés.

Troumaca

Troumaca, nom inspiré d’un petit village de l’ile de Saint Vincent (Caraïbe), nous vient de Birmingham et nous lache ici un mélange de style que l’on pourrait gentiment appeler de la Pop 3.0. Des gros beats issus de la « bass culture » anglaise un peu de « British songwrinting », une pointe d’electro… nan vraiment rien à redire sur ce que nous propose le groupe anglais.

Comme à son habitude, Gilles Peterson nous sort de son chapeau une nouvelle petite pépite:

Et comme on est sympa, on vous met même le remix de Kyodai, un autre groupe qui mérite toute votre attention…

L’album, pour les chanceux qui ont Spotify :

Bon et vraiment parce qu’on pense aussi à ceux qui n’auraient pas cette chance, on vous met leur live tout frais dans le Brownswood Basement pour Boiler Room (ils sont vraiment partout). Avec tout ça, plus d’excuse, Troumaca c’est votre groupe de l’automne :

Shigeto – No Better Time Than Now

Troisième EP de Shigeto qui, comme son nom ne l’indique pas, nous vient directement des Etats Unis (Michigan pour les plus pointilleux).

Après deux premiers longs formats Full Circle & Lineage sortis respectivement en 2010 et 2012, c’est donc le retour de ce producteur de talent qui s’inspire de diverses mouvances jazzy pour créer sa musique… le résultat, mélange de beat hip-hop & de sons electro, est planant, riche et très bien construit.

Shigeto

Ce 3ème opus reprend les codes qui nous ont fait apprécier les premiers albums en y rajoutant une touche d’instruments supplémentaires que ne renierai pas Bonobo (du kalimba?!?) et qui permet à Shigeto de passer un nouveau cap à savoir passer au rang d’artiste confirmé pour lequel la sortie d’un nouvel album sera toujours un petit évènement en soi!

On vous laisse découvrir en premier lieu le titre phare de l’album, Detroit Part 1, qui prend son envol à partir de la 2ème minute et nous transporte directement dans l’univers du jeune américain (notez également la qualité du clip au passage…):

Voila, plus d’excuse pour ne pas écouter l’album !

Update : Bonus k.limba, un live d’excellente qualité dans les Hauts de Garonnes (excellence nationale!).

Mambo & Guts – Beach Diggin

Ca y est, l’été est là! Soleil, chaleur, mojito… on peut enfin profiter de cette période sans scrupules, mettre les manteaux au placard et sortir les lunettes de soleil! Mais tout été qui se respecte se doit d’avoir la bande son adéquate. Qu’à cela ne tienne, Mambo & Guts ce sont gentiment chargés de ce travail pour nous en sélectionnant 16 pépites dont ils ont le secret qui sentent le soleil à plein nez!

Beach Diggin

Ces deux collectionneurs de vinyles, passionnés de raretés musicales, ont couchés sur une compilation un travail dantesque de recherche de perles venues de tout horizon mais respectant une idée simple et précise : sentir l’été.

Soul péruvienne, funk caribéenne, soul congolaise ou encore bossa nova argentine, tout y passe, tout est frais et tout se sirote doucement comme une bonne Piña Colada autour d’une piscine.

Sorti sur le label Heavenly Sweetless (un classique pour ce genre de compilation), l’album fait donc déjà partie des « need-to-listen » de l’été 2013.

Sortez les serviettes, préparez la crème solaire, vous avez votre bande son!

Un aperçu :

L’album :

Gilles Peterson – Britfunk Mix (SOLID STEEL)

Séance découverte aujourd’hui, on vous présente ici un mix réalisé par l’illustre Gilles Peterson pour les 25 ans de Solid Steel (Emission de radio diffusée sur Kiss FM, une radio londonienne et animée par Matt Black et Jonathan More, les deux DJs de Coldcut et non moins fondateurs du label Ninja Tune).

25 ans de solid Steel

L’événement est de taille donc et quoi de plus logique pour Gilles de présenter ici, en une heure, une mouvance musicale de la fin des années 70/début 80 dans laquelle il a grandi, la BritFunk Anglaise. Comme à son habitude, on sort des sentiers battus, on ne va pas chercher à écouter les sons les plus connus de cette période, mais on va plutôt se laisser bercer par sa connaissance en découvrant des pépites issues de labels indépendants ou dénichées au gré de ses balades dans les Records Shops londoniens.

C’est frais, c’est pêchu et ça ne donne qu’une envie, écouter ça au soleil : ça tombe bien l’été arrive à grand pas !

Mais plutôt que de faire de longs discours, le plus simple est de le laisser lui même présenter son mix :

La BritFunk, ça se passe là :

Tracklisting :

Cache – Jazzin and cruisin’ – Groove records
Hudson people – Trip to your mind – Disco 45
FBI – Talkin about love – Kongo dance
Incognito – Summer’s ended – Ensign
Freeez – Stay – Pink rhythm
Cloud – All night long – white
Atmosfear – Invasion – Elite
Proton plus – Pay up (remixed rhythm track) – Champagne
Potion – Catch the feelin’ (showstopper’) dub – Slapps and sticks
Stop – I can feel it – Elite
Hi Tension – thunder and lightning – Island
First Light – am – Oval music
tw funk masters – love money – Champagne
Sun palace – Rude movements – Passion
Level 42 – Starchild – Polydor

 

Valentin Stip – Angst EP

On ne va pas se mentir, quand on pense à la musique électronique, on a plutôt tendance à associer les Etats Unis, l’Allemagne, l’Angleterre ou la France (notre bonne vieille French Touch…), mais surement pas le Canada. Erreur, avec plusieurs artistes de renom (Caribou, Deadmau5, Venetian Snares ou encore Ghislain Poirier), les canadiens sont bels et biens implantés dans cette communauté pour notre plus grand plaisir.

Valentin Stip

Et l’on peut aisément rajouter à cette liste le jeune Valentin Stip, découvert au gré de nos balades sur internet, notamment sur le site du label Clown & Sunset (label de Nicolas Jaar s’il vous plait) chez qui cet artiste est signé. Alors oui, Valentin est français, mais il a grandit à Montréal où il a commencé le piano à l’âge de 7 ans.

Petit protégé de Nico Jaar donc, cela se ressent clairement dans sa musique dans la droite lignée de ce que propose le génial chilien. Avec une musique electro posée, envoutante, travaillée, Valentin Stip arrive à nous faire voyager l’espace de deux EP extrêmement réussis. Ici, pas de beat entêtant pour chauffer le dancefloor passé 4 heures du matin, plutôt des pistes que l’on va passer chez soi dans nos nécessaires moments de repos. Aucun titre à jeter dans la légère discographie de l’artiste, chaque son passé est un petit moment de bonheur. On mettra quand même en avant quelques titres comme l’excellent Gravels I & II qui passé les 5 premières minutes d’un calme électrique prend tout son sens et lance les hostilités, Hiathaikm que l’on retrouve en fermeture de la superbe compile Don’t Break My Love de Nicolas Jaar, ou encore Angst qui rend hommage à ses racines françaises en samplant l’excellent Black Trombone de Serge Gainsbourg.

 

Vous l’aurez compris, si vous avez un petit faible pour les production de Nico, foncez écouter Valentin, ça en vaut le détour.

Sorti il y a deux jours sur Clown & Sunset, le dernier EP de Valentin Stip – Angst :

Atoms For Peace – AMOK

A défaut de pouvoir écouter un nouvel album de Radiohead, on peut compter sur Thom York pour multiplier les collaborations et les projets annexes pour nous faire patienter. C’est le cas ici avec la sortie de l’album d’Atoms For Peace, projet collectif dont le chanteur est le membre essentiel.

Atoms For Peace

Le groupe, formé principalement de Thom York donc, de Nigel Godrich à la guitare et au clavier (connu pour être, entre autres, le producteur de Radiohead) et de Flea, le bassiste des Red Hot Chili Peppers, s’est créé en 2009 pour jouer en live The Eraser l’album solo de Thom York sorti en 2006. Initialement sans nom, Atoms For Peace fait référence à un discours de 1953 du Président des Etats-Unis Eisenhower et à un titre de l’album solo de Thom (merci Wikipédia!).

A la base prévu pour le live, le groupe avait envie d’aller plus loin et d’enregistrer en studio l’énergie déployée sur cette tournée réalisée en 2009. C’est donc chose faite aujourd’hui avec la sortie de AMOK, album de 9 pistes, au fort accent éléctro.

L’objectif était simple, voir ce que pouvait donner leur association en studio et mettre sur bande toutes les influences qui les ont bercées à travers notamment les trip electro de Thom York déjà aperçus sur ses différentes expériences de DJ.

Le résultat est très réussi même si cet album n’est clairement pas orienté dancefloor : il est calme, envoutant, avec un juste dosage d’énergie dans les moments opportuns pour en faire un « need to listen » et un article k.limba…

En introduction à cet album et pour rebondir sur les expériences de DJ du chanteur de Radiohead, ce dernier et Nigel Goldrich ont eu le droit à leur session Essential Mix sur la BBC1 début mars et nous ont pondu 2h mix en plein dans l’esprit de l’album :

En conclusion, le clip officiel du premier single Ingenue où Thom s’exerce de nouveau à la danse. Nous vous laissons le découvrir :

Poldoore – The Upgrade (Mixtape for Laid Back Radio)

Mix du dimanche ! Poldoore de son véritable nom Thomas Schillebeeckx nous a sorti il y a quelques mois maintenant une mix tape total bonheur d’un peu moins d’une heure aux accents soul, funk, jazz, hiphop qu’on a réel plaisir à partager.

Poldoore

Jeune belge qui a passé les 6 premières années de sa vie aux Etats Unis pour revenir se rapprocher de ses racines et grandir dans le plat pays nous sert ici un concentré de musique qui ne laisse pas indifférent. Producteur de plusieurs pépites depuis le début de sa carrière il nous glisse quelques unes de ses meilleurs productions (la piste « But I Do » ou encore le remix de Pete Rock & C.L. Smooth de la chanson « They Reminisce Over You« ) enrobées de véritables « classiques » electro funk ou hip hop (RJD2, Kenny ’Dope’ Gonzalez, A tribe Called Quest par exemple) pour un résultat qui nous met bien, très bien même.

En guise d’intro à ce mix, on vous glisse même la petite bombe « In Your Head« , dernière de ses productions, sortie en avant de phase de son prochaine EP Nothing Left To Say prévu pour fin mai.

Petite mise en bouche donc:

Et le plat de résistance:

Bon appétit !

————–

Tracklisting:

1. Proleter – Soul Key
2. Funky Notes – Never Knew
3. Danny Breaks – La La La (Pt.1)
4. Proleter – U Can Get It
5. RJD2 – Ghostwriter
6. A Tribe Called Quest – Sucka Nigga
7. Poldoore – But I Do
8. Poldoore – Lush Life
9. Lunice & The Jealous Guys – Bus Stop Jazz
10. JK Soul – Down The Street
11. Interlude I
12. Loopmaffia – Chill Deluxe
13. Gramatik – Brother
14. J-Live Feat. Posdanous & Oddisee – The Upgrade
15. Kenny Dope – Get On Down
16. Treva Whateva – Singalong
17. Interlude II
18. Pete Rock & C.L. Smooth – They Reminisce Over You (Poldoore Remix)
19. Poldoore – The Jitterbug